Mot de la doyenNE de la faculté

       L’université de Blida 1 est située dans une région agricole par excellence. Elle compte des facultés et institues dont la faculté de la SNV. Cette dernière compte :
                             - Quatre départements
                             - Cinq laboratoires
    L’équipe dirigeante jeune et dynamique s’attèle à la promotion de l’enseignement supérieur et la formation des étudiants dans plusieurs domaines.
    Consciente de l’importance que revêt cette région dans le domaine agricole et agro-industriel, la SNV oriente les travaux de recherche notamment les thèses de doctorat vers des solutions scientifiques et technologiques pour ce domaine et permettre à leurs détenteurs de crier des start-up leur permettant de s’insérer dans le monde du travail et s’intégrer dans la dynamique du soutient scientifique et technologique au monde agricole.
    Notre soucis est également de trouver des solutions biologiques à même d’aider l’agriculteur de mieux protéger sa production, améliorer le rendement de sa production afin de relever le défi de l’autosatisfaction alimentaire et être compétitif pour l’exploitation qui va engranger des recettes qui vont nous éloigner de la dépendance des hydrocarbures.
    A travers les travaux de recherche nous essayons de trouver également des solutions biologiques pour la protection de l’environnement et du citoyen en lui assurant des produits à la consommation moins dangereux pour la santé.
    Le secteur agro alimentaire très important dans la région n’est pas en reste. La faculté ne ménage aucun effort pour appuyer ce secteur par la formation d’Ingénieur à la même d’apporter un soutien technique bénéfique à la maitrise de la production et une meilleure productivité.
    Par ailleurs et pour parer au déficit signalé dans ce domaine de la santé, la faculté contribue par la formation d’un membre non négligeable de biologistes. Les tâches qui incombent à cette faculté sont très importants et diverses.
    Nous souhaitons la bienvenue à toutes les idées nouvelles qui d’intègrent dans cette dynamique pour relever les défis tant économiques qu’écologiques.
    Pour terminer et compte tenu des changements climatiques qui ont causé des dégâts partout dans le monde, une conclusion s’impose à nous tous, pour protéger la vie, il faut protéger inlassablement la terre.


                                                                                                                                                                                   Dr. Chaichi Wissem

     

     

    © 2020 Université Blida 1

    Please publish modules in offcanvas position.